Category Archives: Autres sites

Le TOP 3 des Classements de Lycées en 2016

Le cru 2016 est arrivé ! Une myriade de classements de lycées est comme chaque année, à la même époque, consultable en ligne, alors nous avons fait le tri et nous vous proposons notre Classement des classements de lycées. And the Winner is …

En première position, nous avons choisi le Classement du journal Le Monde Classement 2016 qui a le mérite d’être simple, très lisible et qui tente d’apporter une analyse générale des résultats.
En effet, dans ce classement des lycées, les établissements privés caracolent largement en tête. Ce sont 38 lycées privés qui s’imposent parmi les 50 premiers. Et même parmi les lycées champions de la « valeur ajoutée » – ceux qui, par définition, ne pratiquent pas (ou peu) de sélection, mais mènent au baccalauréat des jeunes qui, statistiquement, avaient peu de chances d’y accéder.
Le Monde vous propose également (enfin !) des pistes pour trouver le lycée qui vous convient le mieux (cf : comment bien choisir un établissement)) et qui n’est pas forcément le « meilleur » lycée !

En N°2, le site dédié Classement-lycée.com avec ses camemberts colorés propose une vision globale des évolution par années, par spécialités etc…ainsi qu’une recherche simplifiée.

En N°3, le site de L’Etudiant présente un Classement assez fourni en informations avec la possibilité de rechercher un lycée d’après de multiples critères (statut de l’établissement, notation, internat, académie…)

Bonne recherche, et n’oubliez pas : le « meilleur » lycée n’est pas toujours le mieux adapté !

L'Education nationale, too big to change ?

Les discussions autour de la réforme du collège passée aux forceps par décret continuent…Malheureusement la passivité et l’absence de propositions des 3 principales associations de parents d’élèves (FCPE, PEEP, APEL) pourraient faire croire qu’il n’y a rien de mieux à faire. Mais peut-on raisonnablement penser que la suppression du latin-grec, l’instauration d’horaires pluridisciplinaires désorganisés ou la disparition des classes bilangues vont suffire à stopper la débâcle l’école de la République ?

Des alternatives existent pourtant ; quelques propositions d’ Eric Verhaeghe sur son excellent blog :

http://www.eric-verhaeghe.fr/education-nationale-quelle-strategie-pour-reformer/

Extraits :

Pour un choc systémique dans l’éducation

Tout ceci m’amène à penser que la France a besoin d’un choc systémique majeur dans le domaine éducatif. Seule cette stratégie de choc me paraît capable de redonner à la France, dans les dix ans à venir, sa fierté de disposer du meilleur système éducatif au monde – fierté que j’ai découverte lorsque je suis arrivé en classe préparatoire en France en 1986.

La novlangue de l'éducation nationale

La novlangue de l’éducation nationale

Ce choc systémique repose bien évidemment sur une réponse à apporter au too big to change. Aujourd’hui, le principal obstacle à une refondation cohérente du système éducatif français tient à la taille de la structure éducation nationale, qui emporte avec elle un torrent de frustrations chez les enseignants, et de démotivations à tous les étages. En même temps, chacun sait que la déconcentration et l’autonomie indispensable des établissements se heurtera à une résistance interne forte qui la bloquera tôt ou tard.

C’est pourquoi il me semble que le choc systémique le plus cohérent consiste à abandonner une logique de solvabilisation de l’offre éducative pour passer à une logique de solvabilisation de la demande. Autrement dit, tant que le dépense éducative servira à financer directement l’offre de services (les écoles, les enseignants, etc.), elle nourrira cet effet taille qui se révèle dramatique pour l’intérêt général.

Solvabiliser la demande, c’est-à-dire distribuer la dépense publique aux parents, à charge pour eux d’acquérir le bien éducatif de leur choix dans le respect d’une obligation scolaire qui doit être renforcée (bien entendu), me paraît un choix bien plus prometteur. Ce système aurait, qui plus est, la vertu de responsabiliser les parents en les transformant en acteur quotidien du système.

Je n’ignore pas que cette proposition (provocatrice, pour certains) n’est pas consensuelle, mais j’ai trouvé utile d’ouvrir d’emblée le débat en publiant une contribution contradictoire d’une ancienne inspectrice régionale sur le sujet.

Les parents et les profs ont des idées !

Des parents et des profs se mobilisent et créent un site pour que chacun puisse donner son avis sur des propositions concrètes.

Parents Professeurs Ensemble est une nouvelle initiative très intéressante qui part du principe que les parents et professeurs qui sont quotidiennement au coeur du système ont des idées pertinentes à partager pour améliorer notre système éducatif.

« Parents-enseignants : nous sommes co-éducateurs des mêmes enfants »

L’objectif de Parents Professeurs Ensemble est de relayer la parole des parents et professeurs et les mobiliser ensemble vers un but commun : améliorer l’école. Pour cela, cette association 1901, par le biais d’un questionnaire sur son site, permet à chacun de faire connaître son point de vue sur plusieurs propositions et même d’en soumettre de nouvelles à son tour.
A titre d’exemple quelques propositions dernièrement postées sur le site pour lesquelles vous pouvez voter :
• Rythmes scolaires : abroger la réforme
• Enfants précoces : former les enseignants à l’accueil et à la gestion de ces élèves
• Latin-Grec : sensibiliser et former les professeurs aux méthodes vivantes pour un apprentissage plus attractif et spontané
• Handicap : laisser la liberté aux écoles d’accueillir ou non un élève handicapé et soutenir les équipes éducatives qui ont fait le choix d’accueil
Ces propositions sont plus amplement expliquées sur le site.

parents et profs donnent leur avisEn marge des syndicats de l’éducation nationale, des différentes commissions et experts et des responsables politiques qui ont une vue à court terme, il semble que les parents et certains enseignants essayent de faire entendre leur voix. Mobilisons nous !

Donnez votre avis sur Parents professeurs ensemble

 

Etre parent d'ado

 Un grand merci à Natacha pour cet article de toutsurmonado.fr

Il n’est pas toujours facile d’avoir un comportement exemplaire devant son ado. Pourtant nous servons de modèle à ces enfants qui grandissent en copiant notre attitude et nos expressions tout en voulant se détacher de ce que nous sommes.

La situation peut parfois nous échapper : une insulte peut fuser, une critique envers un membre de notre famille ou un voisin peut parfois nous trahir, un reproche envers le boss peut se répéter, un avis virulent envers un chauffeur peut nous desservir, bref les situations ne manquent pas où la provocation et l’injure sont notre lot parfois quotidien. Mais chaque jour, notre ado nous observe et nous écoute même s’il ne semble en aucun cas vouloir devenir ce que nous sommes. D’ailleurs à cet âge-là, l’ado a besoin de se détacher de ses parents et pour cela il va renier ce qu’on est et ce qu’on dit. Mais au fond d’eux, nous restons des modèles. Déjà plus jeunes, ils copiaient nos mimiques et essayaient de répéter ce qu’on pouvait bien dire. Ils vont se construire en tant qu’adultes grâce à ce que nous sommes et à ce qu’on peut bien dire.

Nos ados s’inspirent malgré tout de notre comportement. Ils s’approprient nos idées et nos opinions. Et si nous sommes toujours dans la négative, jamais contents de notre travail, toujours injurieux envers les autres et jamais satisfaits de ce qu’on a, alors notre ado sera comme nous. Du coup, il se demandera si ça vaut le coup d’aller travailler si c’est pour se faire harceler par son boss, il se demandera si ça vaut le coup d’avoir des relations si c’est pour toujours les critiquer et il se demandera aussi si ça vaut le coup de faire les choses si c’est pour être toujours déçu. Et oui un ado gobe malgré tout,tout ce qu’on raconte et si notre discours est toujours négatif, il se comportera comme une personne déjà désabusée par la vie. Et ce n’est pas ce que l’on projette généralement pour notre ado.

Il suffirait d’être finalement attentif à notre discours, de voir les choses plus positivement pour donner envie à notre ado d’être plus optimiste. Il ne s’agit pas d’être hypocrite mais d’être modéré quand on s’exprime. Cela permettra par ailleurs à notre ado de ne pas être excessif dans ses propos. Il apprendra à s’exprimer et à communiquer raisonnablement, à avoir des idées et ses propres opinions. Votre objectif est que votre ado pense par lui-même, qu’il ait une bonne impression de ce qu’il attend dans sa vie future qu’elle soit sociale ou amoureuse. L’idée n’est pas que vous changiez du jour au lendemain (ce qui est impossible) mais bien de transmettre à votre ado le respect même s’il sera amené à côtoyer des personnes indignes d’intérêt.

Il nous revient donc d’être prudent sur nos propos qu’on peut parfois regretter. Les reproches, les gestes déplacés peuvent nuire au comportement de notre ado. Et en prenant la vie du bon côté, on évite qu’une attitude trop négative déteigne sur les autres.

L’avis du psy : si le respect, la gentillesse, la tolérance, et bien d’autres, sont importants pour vous, alors vous devez vous comporter comme cela, en tout cas dans la mesure du possible. Il est important que vos actes soient le reflet de vos pensées, et donc des pensées que vous transmettez (peut-être sans bluff sans vous en rendre compte) à votre ado. Cohérence, cohérence ! Pour autant, vous avez le droit de déraper, vous n’êtes pas infaillible, parfait, et ce n’est d’ailleurs pas une mauvaise chose que votre ado le sache. Il est bon d’avoir un modèle solide et droit mais il est angoissant d’avoir un modèle parfait difficilement égalable.

Par Jenny Liberge.

Et plein d’autres articles sur Toutsurmonado.fr