DOSSIER N°6 : L'Orientation

Le choix d’une orientation en fin de troisième et en fin de seconde est souvent délicat pour les élèves et leurs parents. Une relative immaturité et la méconnaissance des filières proposées permettent rarement aux adolescents de se projeter dans l’avenir de façon autonome et réfléchie.
Ils ont conscience, avec la pression scolaire et sociale subie, qu’ils doivent faire un choix et le bon mais, sans savoir ce qu’ils « veulent faire plus tard », la décision est difficile. Et les parents, dont le rôle est essentiel pour accompagner l’enfant dans sa réflexion, peuvent eux-aussi être démunis face aux multiples options qui se présentent.

Petit tour d’horizon des différentes possibilités jusqu’au bac …

DANS CE DOSSIER :

L’orientation en fin de 3ème.
L’orientation en fin de seconde. Quel bac choisir ?
Les inscriptions post-bac. L’APB.
Où trouver des informations ?

L’orientation en fin de 3ème

En fin de 3ème, l’élève et sa famille doivent choisir entre la voie professionnelle (seconde professionnelle ou 1ère année de CAP) et la voie générale et technologique.
Pour faire ce choix, l’élève doit réfléchir à ses centres d’intérêts et à ses aptitudes, estimer ses compétences scolaires, connaître l’avis du conseil de classe et compléter son information sur les métiers (quelles études et quels débouchés ?).

LA VOIE PROFESSIONNELLE 

40% des élèves se dirigent en fin de 3ème vers la voie professionnelle et ses nombreuses formations.
La voie professionnelle forme à un métier en 2 ans (CAP) ou en 3 ans (Bac pro) tout en proposant des passerelles pour le retour vers l’enseignement général ou technologique ou, en fin de formation, l’accès à l’enseignement supérieur.

La voie professionnelle valorise l’intérêt et le talent de l’élève pour une activité susceptible de devenir un métier, son aptitude à appréhender les réalisations concrètes (plutôt que les concepts et l’abstraction), son goût pour l’entraide et la transmission (plutôt que la solitude et la compétition).

La voie professionnelle brille aussi par sa grande diversité (susceptible de répondre aux goûts de chacun), par une approche pédagogique valorisante (travail en équipe, projets et réussites partagés), par la place et l’importance sociétale des métiers enseignés et par la forte employabilité de ses diplômés.

Ces atouts, bien compris par nombre de pays occidentaux (Allemagne, Suisse…) parviendront-ils un jour à renverser les préjugés « hexagonaux » ?
En effet, la voie professionnelle est encore considérée, en France, comme un cursus péjoratif auquel sont condamnés les « mauvais » élèves, interdits de bac général ou technologique. Ainsi, l’orientation en CAP ou en Bac Pro ne serait pas un choix positif mais la sanction de l’échec scolaire.
Et, lorsque la méfiance des parents fait écho aux « réserves » exprimées par les professeurs du collège pour dévaloriser la voie professionnelle, les jeunes s’interdisent le choix de cette filière qui pourtant répondrait à beaucoup de leurs attentes.

L’accompagnement des parents est capital pour aider le jeune à trouver son propre chemin, selon ses aptitudes et ses centres d’intérêt, quitte à ce qu’il s’écarte de la voie générale encore plébiscitée par la majorité des familles alors qu’elle est loin de convenir à la majorité des adolescents et qu’elle ne fait plus la preuve de sa supériorité en terme d’accession à l’emploi.

Caractéristiques de la formation professionnelle 

La voie professionnelle privilégie le travail en petits groupes et en équipe pour favoriser l’autonomie de l’élève et rendre ses relations avec les enseignants plus simples et plus directes. Des projets collectifs (sportifs, artistiques, professionnels…) liés aux centres d’intérêt de l’élève participent à son apprentissage du travail en équipe.

Les enseignements généraux (français, maths, histoire-géo, langue étrangère) sont plus concrets qu’au collège et davantage en relation avec l’entreprise et ses métiers.

Les enseignements professionnels sont conduits pour partie dans les ateliers, laboratoires, salles informatiques… du lycée ou du CFA et pour partie dans l’entreprise, la transmission des techniques et des gestes professionnels se faisant en conditions réelles.

Le certificat d’aptitude professionnelle (CAP) 

L’objectif du CAP est de donner en deux ans une qualification permettant l’exercice d’un métier. Il existe environ 200 spécialités de CAP.

La préparation d’un CAP se fait par la voie scolaire ou par celle de l’apprentissage.

Les lycées professionnels de l’enseignement public et les établissements privés d’enseignement technique assurent la formation par voie scolaire. Les cours sont théoriques et pratiques avec des travaux en atelier, laboratoire ou chantier selon les spécialités. Une formation en entreprise de 12 à 16 semaines est obligatoire pour renforcer la professionnalisation de cette formation.

Les centres de formation d’apprentis (CFA) publics ou privés et les sections d’apprentissage des établissements publics d’enseignement professionnel assurent la formation par la voie de l’apprentissage, en association avec un maître d’apprentissage, professionnel qualifié qui s’engage avec l’élève dans un contrat d’apprentissage de deux ans.

Pour devenir apprenti, il faut être âgé de 16 à 25 ans au début du contrat d’apprentissage et être reconnu apte à l’exercice du métier lors de la visite médicale d’embauche. Si l’on est plus âgé ou plus jeune, il est également possible d’entrer en apprentissage sous certaines conditions.

LES PASSERELLES

Les titulaires d’un CAP peuvent préparer un bac pro en deux ans au lieu de trois dans les spécialités en cohérence avec le CAP obtenu.

 LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL (BAC PRO)

Le Bac Pro se prépare en 3 années au cours desquelles un diplôme intermédiaire de niveau V (CAP ou BEP) peut être présenté.

Le Bac Pro permet l’insertion directe dans la vie active (environ 70% des titulaires) ou la poursuite d’études supérieures, très souvent un Brevet de Technicien Supérieur (BTS).

Comme le CAP, le Bac Pro se prépare par la voie scolaire (lycées professionnels publics et établissements privés d’enseignement technique) ou par la voie de l’apprentissage (CFA publics et privés, sections d’apprentissage des lycées professionnels avec un contrat d’apprentissage de 3 ans).

Les passerelles 

En fin de seconde, l’élève peut demander à changer de spécialité au sein d’un même champ professionnel et poursuivre son cursus en classe de première de la nouvelle spécialité.

En fin de seconde ou de première, il est possible, sur demande de la famille et après avis du conseil de classe, de rejoindre la voie générale ou technologique

En savoir plus

ONISEP : www.onisep.fr

Éduscol : www.eduscol.fr

Portail des chambres de commerce et d’industrie : www.cci.fr

Le Centre d’aide à la Décision (CAD) est un point d’accueil, d’information, d’orientation et d’aide au recrutement pour les jeunes.
Au sein des chambres de métiers et de l’artisanat, ce service aide les jeunes à s’orienter. Il les informe sur les contrats, les métiers, les diplômes. Il travaille en partenariat avec les organisations professionnelles et les acteurs locaux de l’orientation et de la formation professionnelle, de l’insertion professionnelle et sociale

LA VOIE GENERALE ET TECHNOLOGIQUE 

La Seconde générale et technologique 

La classe de seconde générale et technologique est une classe de détermination. Son objectif : permettre à l’élève de mûrir avant de préciser ses choix. C’est seulement à la fin de cette seconde que l’orientation en 1ère générale ou en 1ère technologique se fera.

Toutes les filières technologiques sont accessibles à partir d’une classe de seconde générale et technologique à l’exception du bac musique et danse et du bac hôtellerie pour lesquels la classe de seconde est spécifique.

Au programme de la classe de seconde générale et technologique :

- 80% d’enseignements communs à tous les élèves
– 2 matières/disciplines d’exploration (entre guillemets ?) pour affiner le choix de l’orientation en classe de première
– 1 enseignement facultatif (exemples)

Les grandes étapes de l’orientation en 3ème 

Premier trimestre : les premières démarches 
Depuis 2007, l’élève et ses parents peuvent solliciter un « entretien personnalisé d’orientation » en vue d’échanger avec l’équipe éducative. Cet entretien est conduit par le professeur principal ou par le Conseiller d’Orientation Psychologue (COP) du collège.

 

Deuxième trimestre : les vœux provisoires
L’élève et ses parents formulent des « vœux provisoires » pour l’une des trois voies d’orientation (CAP, Bac Pro, 2de générale) ou pour un redoublement, s’il est jugé nécessaire. En cas de désaccord entre ces vœux provisoires et l’avis du conseil de classe du deuxième trimestre, il est conseillé de solliciter toutes les explications nécessaires auprès de l’équipe éducative.

 

Troisième trimestre : les vœux définitifs
L’élève et ses parents formulent des vœux d’orientation définitifs. Trois vœux sont à classer par ordre de préférence. La décision est prise par le conseil de classe du troisième trimestre. En cas de désaccord, un entretien avec le chef d’établissement est proposé aux parents afin de leur expliquer les motivations de la décision. Si le désaccord persiste après cet entretien, les parents ont trois jours à partir de la notification de la décision du chef d’établissement pour faire connaître leur souhait de recourir à une commission d’appel.

Plusieurs études ont montré que le redoublement avait souvent des effets négatifs sur la scolarité des élèves et favorisait l’échec scolaire qu’il était supposé combattre. Il existe toutefois des situations où le redoublement s’avère bénéfique, s’il est compris ou même souhaité par l’élève et s’il correspond pour lui à un objectif réfléchi et motivant (prise de conscience d’un manque de travail – souhait d’avoir un meilleur dossier afin d’obtenir la section désirée – besoin de se donner une année supplémentaire pour mûrir et réfléchir plus sérieusement à la suite de son parcours…).

L’expérimentation du « dernier mot aux familles » - Une expérimentation est en cours depuis la rentrée 2013 dans 117 établissements scolaires volontaires pour laisser aux familles le dernier mot concernant l’orientation de leur enfant en fin de troisième. L’objectif est de favoriser la réussite éducative en suscitant l’implication et l’engagement de chaque élève dans son parcours. Source MEN

Comment aider votre enfant à choisir son orientation scolaire : tenir compte de ses qualités et de ses atouts !

Il est important de garder en tête que les notes sont loin de refléter la valeur d’un sujet. Les notes n’ont de sens que dans le contexte particulier des apprentissages scolaires : elles témoignent d’aptitudes pour l’acquisition de connaissances théoriques selon une pédagogie donnée. Elles ne sont donc aucunement révélatrices de l’ensemble des compétences et des qualités qui comptent dans le monde du travail.

La vie professionnelle privilégie souvent des qualités qui ne sont ni mises en valeur au cours de la scolarité ni prises en considération lors des choix d’orientation : c’est le cas de la créativité, du sens relationnel, du pragmatisme ou du sens de l’initiative…

Un profil professionnel ne se résume donc pas à un profil scolaire et il est rarement pertinent de se fonder sur le seul bulletin scolaire pour choisir une orientation. Beaucoup d’autres éléments sont à prendre en compte comme les qualités et les atouts personnels, les centres d’intérêt, les goûts, les valeurs…

Des outils d’aide à la décision sur :
www.monorientationenligne.fr
Orientation scolaire gratuite et personnalisée par téléphone, mèl et tchat.

L’orientation après la seconde. Quel bac choisir ? 

A l’issue de la classe de Seconde générale et technologique, l’élève aura à choisir entre la voie générale (3 séries différentes) et la voie technologique (8 séries).

Le Bac général 

Les trois séries du Bac général ont en commun de donner aux élèves une solide culture générale et de leur permettre d’accéder aux études supérieures de leur choix.

- Le bac L (Littéraire) est destiné aux élèves qui s’intéressent à la philosophie, à la littérature, aux langues, à l’histoire-géo. Cette série permet de choisir jusqu’à 3 langues vivantes, d’approfondir les 1ère ou 2ème langues, d’étudier la littérature étrangère…

- Le bac S (Scientifique) est destiné aux élèves qui envisagent en priorité la poursuite d’études supérieures scientifiques. Cependant, la réputation « élitiste » de ce bac le conduit à être également présenté par de futurs étudiants en lettres !

- Le bac ES (Economie) est destiné aux élèves qui s’intéressent aux questions d’actualité et aux problématiques économiques et sociales du monde contemporain.

Le Bac technologique 

Le Bac technologique propose 8 séries souvent méconnues et pourtant très intéressantes qui permettent la poursuite d’études supérieures dans des conditions comparables à celles du Bac général.

Bac Sciences et Technologies du Management et de la Gestion (STMG)

La série STMG remplace la série STG depuis la rentrée 2012.
Après une classe de première unique, les élèves de terminale choisissent une spécialité parmi :
– gestion et finance
– mercatique (marketing)
– ressources humaines et communication
– systèmes d’information et de gestion

Le Bac STMG ouvre les portes des universités, classes préparatoires et écoles de commerce. La majorité des étudiants se tourne vers les BTS et DUT s’inscrivant dans la suite logique de la spécialité préparée en terminale. Un nombre croissant s’inscrit dans des classes préparatoires aux grandes écoles dédiées aux bacheliers STMG.

Bac Sciences et Technologies du Design et des Arts Appliqués (STD2A)

La série STD2A propose une formation complète et équilibrée entre culture générale et artistique, développement de la créativité personnelle, connaissance et maîtrise des techniques d’expression et des outils technologiques fondamentaux.
Le baccalauréat STD2A ouvre les portes des universités et écoles préparant aux métiers du design (design graphique, design d’espace, design de mode…) et aux métiers d’art (textile, bijou, verre, céramique…).

Bac Sciences et Technologies de l’Industrie et du Développement Durable (STI2D)

La série STI2D propose un enseignement technologique transversal qui assure à chaque élève une formation polyvalente. L’élève approfondit certains aspects de cette formation en choisissant, en classe de terminale, l’une des quatre spécialités :
– architecture et construction (AC)
– énergies et environnement (EE)
– innovation technologique et éco-conception (ITEC)
– systèmes d’information et numérique (SIN)

Les bacheliers STI2D peuvent préparer un BTS ou un DUT. Ils ont accès à l’ensemble des BTS industriels. Il est également possible d’envisager un diplôme d’ingénieur ou un master soit directement après le bac soit après l’obtention d’un BTS ou d’un DUT.

Bac Sciences et Technologies de Laboratoire (STL)

La série STL propose deux spécialités :
– biotechnologies
– sciences physiques et chimiques en laboratoire

Le bac STL permet de poursuivre des études supérieures technologiques dans le prolongement de la spécialité choisie, notamment en BTS ou DUT, avec la possibilité de préparer ensuite une licence professionnelle. Ces professions sont exercées dans les secteurs industriels de la chimie, de la pharmacie, de l’agro-alimentaire, de l’environnement, de la santé, de l’énergie…

Bac Sciences et Technologies de la Santé et du Social (ST2S)

Les matières enseignées sont la biologie humaine, la psychologie des individus et des groupes, l’étude des faits sociaux et des problèmes de santé, les institutions sanitaires et sociales.
Les formations supérieures accessibles avec un bac ST2S sont (avec concours d’accès dans certains cas) :
- les écoles de soins infirmiers, d’assistants de service social
– les écoles paramédicales (kiné, manipulateur en électroradiologie…)

- les BTS Economie sociale familiale ; Services et prestations des secteurs sanitaire et social ; Diététique
– le DUT Carrières sociales

Bac Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant (STAV)

La série STAV est proposée exclusivement par les lycées agricoles à partir de la 1ère. Elle est destinée aux jeunes intéressés par la biologie, l’environnement et qui souhaitent exercer un travail en plein air.

Le bac STAV permet de poursuivre des études supérieures et notamment le Brevet de Technicien Supérieur agricole.

Bac Technique de la Musique et de la Danse (TMD)

Le choix d’un bac TMD doit être fait en fin de 3ème car la classe de seconde lui est spécifique. Cette orientation est destinée aux passionnés de musique ou de danse (les deux seules options), motivés et résistants car il faut enchaîner le lycée et le conservatoire.
La majorité des bacheliers TMD poursuivent leurs études dans le domaine artistique. Ils entrent principalement au conservatoire ou à l’université pour préparer une licence arts.

Bac Technologique Hôtellerie

Le choix d’un bac Hôtellerie doit être fait en fin de 3ème car la classe de seconde est déjà spécialisée. Cette formation est assurée par les lycées hôteliers. L’objectif est de former des professionnels de l’hôtellerie polyvalents.
Les bacheliers peuvent entrer directement dans la vie professionnelle en tant que cuisinier, serveur, employé de réception ou poursuivre des études supérieures, notamment les BTS Hôtellerie-restauration ; Animation et gestion.

En savoir plus : Les bacs technologiques : www.eduscol.education.fr

Bac général, bac technologique ou bac pro : Changer de voie ou de série

Si vous souhaitez changer de voie ou de série, en cours ou en fin d’année de 1re, des stages passerelles vous permettront d’acquérir les connaissances indispensables dans les disciplines que vous n’avez pas étudiées dans votre série ou voie d’origine.
Assurés par des enseignants, ces stages peuvent être proposés aux élèves volontaires spécialement motivés, sur recommandation du conseil de classe.
Dans tous les cas, il convient de vous renseigner auprès de chaque établissement sur les possibilités offertes.

Les inscriptions post-bac : L’APB. 

Durant l’année de Terminale et dès le mois de janvier, il est demandé aux élèves de se prononcer sur leurs choix d’études supérieures !
Un élève de terminale ne peut plus se focaliser uniquement sur l’obtention du bac. La terminale est aujourd’hui devenue l’année de l’orientation !

A partir des vacances de la Toussaint, l’élève reçoit son premier bulletin de notes et commence à se rendre compte s’il est ou non dans la trajectoire souhaitée, si son dossier doit être meilleur pour intégrer une filière sélective… Il est temps pour lui de faire un point précis des notes et des appréciations des professeurs mais aussi de ses envies, de ses goûts et de ses aptitudes.
La procédure d’orientation commence avec l’ouverture du site admission-postbac (APB) au mois de décembre.

L’APB, c’est quoi ? 

La plateforme Admission Post-Bac a été mise en place pour simplifier et accélérer les démarches de pré-inscription dans l’enseignement supérieur en regroupant sur un site unique l’ensemble des formations post-baccalauréat.

L’APB gère la pré-inscription des étudiants à l’université (1ère année de licence) et coordonne les admissions dans les formations sélectives publiques et privées qui participent à la procédure (STS, IUT, Ecoles…).

Une démarche en plusieurs étapes 

L’inscription se déroule en quatre temps :

- L’inscription Internet
– La constitution et l’envoi des dossiers de candidature « papier »dans certains cas
– Les offres d’admission des établissements et les réponses du candidat
– L’inscription administrative dans l’établissement retenu

Une optimisation des places offertes 

L’élève se porte candidat aux formations qui l’intéressent et doit classer ses vœux par ordre de préférence selon son projet de poursuite d’études.

Certaines formations ne sont pas sélectives. Les admissions en première année de licence sont ainsi quasiment assurées, à l’exception de l’Ile-de-France.

Pour les formations sélectives, les établissements classent les dossiers reçus en fonction de leurs critères pédagogiques, sans connaître l’ordre de préférence qui leur a été attribué par les candidats.

La période d’admission comporte plusieurs phases. A chacune d’elles, une seule proposition est faite à l’élève, la meilleure possible en fonction de l’ordre de préférence qu’il a indiqué et du rang de son classement dans les différentes formations sollicitées. Lorsque l’élève obtient satisfaction sur l’un de ses vœux, ses autres demandes moins bien classées s’annulent au profit des candidats en attente d’admission sur ces mêmes formations.

Une optimisation de l’efficacité 

L’APB permet que, dès le mois de juin, 90% des étudiants disposent de leur affectation définitive dans la formation et l’établissement les plus proches possibles de leurs souhaits.

En savoir plus :  Le Guide des inscriptions post-bac de l’Onisep

Où trouver des informations utiles ? 

L’Office national d’information sur les enseignements et les professions (Onisep) 

L’Onisep est un établissement public sous tutelle du ministère de l’Éducation nationale. Il édite et diffuse des documents de portée nationale ou régionale et gère des bases de données sur les études et les professions, classées par secteur ou centre d’intérêt.

Le portail de l’orientation pour tous 

Plus récemment ouvert, le site Orientation pour tous poursuit des objectifs semblables à ceux de l’Onisep, étendus à l’univers de la formation professionnelle.
www.orientation-pour-tous.fr

Les nuits de l’orientation 

Les nuits de l’orientation ont lieu partout en France. De janvier à mars, 63 nuits de l’orientation sont organisées dans le réseau des Chambres de Commerce et d’Industrie pour aider les lycéens et les étudiants à faire un choix. Au programme : rencontres avec des professionnels et des responsables de formations.

Le Centre d’aide à la Décision (CAD) 

Le CAD est un point d’accueil, d’information, d’orientation et d’aide au recrutement ??? pour les jeunes. Au sein des chambres de métiers et de l’artisanat, ce service aide les jeunes à s’orienter. Il les informe sur les contrats, les métiers, les diplômes. Il travaille en partenariat avec les organisations professionnelles et les acteurs locaux de l’orientation et de la formation professionnelle, de l’insertion professionnelle et sociale.

Sélection de quelques sites utiles 

L’orientation :
www.e-orientations.com
www.onisep.fr
www.letudiant.fr

Voir aussi
Des fiches métiers en vidéo : www.lecanaldesmetiers.tv

Les métiers de l’éducation nationale : www.education.gouv.fr

Les métiers de l’Artisanat : www.artisanat.fr

Les métiers de la mécanique : www.lesmetiersdelamecanique.net

Les métiers de l’environnement : fiches métiers sur www.ecometiers.com

Les métiers de l’environnement et les formations : www.metiers-biodiversite.fr

Les métiers de l’agriculture : www.anefa.org

Les métiers de la maintenance : www.afim.asso.fr

Les métiers de l’armée : www.recrutement.terre.defense.gouv.fr

Les métiers de la communication : www.aacc.fr

Les métiers de la finance : Conseils/fiches métiers sur www.jobfinance.com

Les métiers de la santé et du social : www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr

Les métiers du social : www.social-sante.gouv.fr

Les métiers de la Fonction publique territoriale : www.cnfpt.fr

Les métiers de la sécurité, police : www.interieur.gouv.fr

Close Comments

Posez-vos questions et discutez avec d'autres parents

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>