DOSSIER N°3 : Choisir un établissement privé

DOSSIER N°3 : Choisir un établissement privé

Si la carte scolaire peut être vécue comme une contrainte de l’enseignement public, la liberté du choix de l’école offerte par l’enseignement privé est souvent source de questionnements voire d’anxiété pour les parents qui disposent d’assez peu d’informations pour fonder leur décision.
Les parents recherchent bien sûr l’école « la meilleure ». Mais ils sont aussi de plus en plus nombreux à considérer le bien-être de leur enfant comme une condition indispensable à sa réussite scolaire.
Le choix d’une école doit donc prendre en compte le profil de l’enfant et sa personnalité en tant qu’élève. Tous les enfants ont leur façon d’apprendre, leur degré d’adaptabilité à un environnement qui peut être compétitif et sélectif, et ce, quels que soient leurs résultats scolaires.

La question à se poser n’est donc pas « quelle est la meilleure école? », mais « quelle est la meilleure école pour mon enfant, celle qui lui conviendra et qui lui donnera les meilleures chances de réussite »

Dans ce dossier :

Comment choisir une école primaire?

Comment choisir un collège ?

Comment choisir un lycée ?

Comment choisir une école primaire?

Établissez vos priorités

En fonction de votre emploi du temps et de l’organisation de la vie familiale, définissez les caractéristiques et services qui vous sont indispensables :

  • L’école est-elle proche de la maison ou du travail?
  • Le transport scolaire est-il prévu? Certaines écoles proposent un ramassage scolaire, payant la plupart du temps.
  • Y a-t-il un service de garderie, si c’est le cas jusqu’à quelle heure ?

Ecole primaireFaites-vous une idée lors des journées portes ouvertes

La plupart des écoles privées organisent des journées portes ouvertes. C’est l’occasion de discuter avec les enseignants, les élèves, les parents et de rencontrer la directrice ou le directeur de l’école. Et ainsi d’apprécier l’ambiance.

En France, Il n’y a pas de classement qui permette de dire qu’une école est meilleure qu’une autre. D’ailleurs, une « bonne » école dépend essentiellement de vos objectifs, de vos attentes et des besoins de votre enfant.

Posez des questions

Voici une liste (non exhaustive) des critères à considérer et des questions à (se) poser pour le choix d’une école :

Certains critères peuvent déjà orienter votre décision comme de savoir si vous voulez un enseignement catholique, une pédagogie particulière, une école à effectifs réduits, un enseignement bilingue…

Il faut également savoir que certaines écoles sont plus élitistes que d’autres. Elles vont plus loin que le programme officiel et s’investissent davantage dans les performances et, la réussite que dans le soutien aux élèves en difficulté. Demandez comment l’école repère les difficultés d’un enfant et comment elle y fait face ? Y a-t-il des heures de soutien prévues ou l’enfant devra-t-il suivre des cours particuliers ?

Ensuite, viennent des questions relatives au fonctionnement de l’école : Y a-t-il des devoirs à la maison, des classes à plusieurs niveaux ? (fréquentes en primaire) ?

La question financière se pose également car, en plus des frais de scolarité annoncés, certaines écoles demandent des suppléments non négligeables pour les voyages scolaires, les sorties, les activités extra-scolaires.

Enfin, il y a parmi d’autres critères plus personnels : les bâtiments sont-ils adaptés, y a-t-il des jeux dans la cour de récréation, combien y a-t-il de classes, votre enfant se retrouvera-t-il avec ses copains ?

Si l’école est hors contrat

La grande liberté dont jouissent les établissements hors contrat doit vous inciter à contrôler un certain nombre de points supplémentaires :

Demandez le règlement intérieur de l’école.
Depuis combien de temps l’école existe-t-elle?
Demandez à voir un emploi du temps d’élève pour évaluer le ratio entre les matières académiques et les matières non-académiques.
Quels sont les effectifs d’élèves, de professeurs, d’élèves par classe ?
Quelles sont les qualifications des professeurs? Vous pouvez demander la liste du personnel enseignant avec leurs qualifications.
Quels sont les frais supplémentaires à prévoir (livres, cantines, tenue…) ?
Comment sont organisés les trimestres et les vacances scolaires? Quels sont les horaires de l’école?
Quelles sont les conditions de départ si vous avez besoin ou envie de changer votre enfant d’école ?
Quelles sont les installations pour les matières scientifiques et artistiques (par exemple l’art plastique, la biologie, le théâtre, la technologie)? Demandez à voir les salles de classes, les infrastructures, les équipements et les projets d’élèves.
Quels sont les types d’excursions et de voyages scolaires?
Quelles sont les infrastructures médicales présentes à l’école (locaux et personnels) ?

Comment choisir un collège ?

Qu’en disent les parents ?

Les parents se rejoignent souvent sur un point : ils veulent privilégier le bien-être de leur enfant, condition indispensable à la réussite de ses études.
Les collégiens, de leur côté, souhaitent pouvoir retrouver leurs amis, avoir des profs disponibles et des classes moins chargées et des voyages à l’étranger.
Outre les critères de sélection listés pour les écoles primaires (cf : « Comment choisir une école primaire ? »), un collège va pouvoir proposer d’autres critères :
– Les options linguistiques
– Les sections « européennes » ou « langues orientales »

Les options linguistiques

Pendant longtemps et parfois même encore aujourd’hui, le choix des langues au collège a fait l’objet de stratégies plus ou moins heureuses de la part des parents.

Les optionsLes classes germanistes ou latin /grec étant réputées les meilleures, des générations d’enfants ont dû opter pour ces langues dans l’unique but de côtoyer les élèves les plus brillants de leur établissement.

De même, on connaît des familles qui ont orienté leurs enfants vers les langues “rares” (chinois, russe, arabe…) pour contourner la carte scolaire et les inscrire dans un collège mieux coté .

Alors, pour quelles langues opter ?

Etudier l’anglais est aujourd’hui incontournable, si ce n’est en première langue vivante (LV1), au moins en deuxième (LV2). Il peut en effet être stratégique d’étudier l’anglais en LV2 car il y a un avantage, de nature pédagogique cette fois, à choisir l’allemand, l’espagnol ou l’italien en LV1. Généralement moins fréquentées, ces classes offrent de meilleures conditions d’apprentissage…

Langue rare : pourquoi pas ?

Langues raresA moins de parler une langue dite “rare” à la maison, il est délicat de conseiller à un élève de sixième d’opter pour le chinois, le russe, l’arabe… en première langue. Ces langues ne sont pas enseignées partout et l’élève pourrait être plus tard contraint de faire un long trajet pour trouver un lycée qui les dispense. Il n’en demeure pas moins que l’étude d’une langue rare est un atout dans la construction d’un parcours de formation, avec toutefois le risque qu’un manque de pratique rende cet apprentissage vain.

Les sections européennes ou langues orientales

Près de 5 800 sections européennes ou de langues orientales sont réparties sur tout le territoire. Au collège, l’enseignement de la langue vivante est renforcé d’au moins deux heures par semaine (à partir de la 6e ou delà 4e) et des activités culturelles et d’échanges sont organisées, visant à faire acquérir aux élèves une connaissance approfondie de la culture du ou des pays dans lesquels est parlée la langue de la section.

Les sections européennes existent pour les langues suivantes : allemand, anglais, espagnol, italien, néerlandais, portugais, russe. Les sections de langues orientales existent pour les langues suivantes : arabe, chinois, japonais, vietnamien. Si une de ces sections est également suivis au lycée, il en sera fait mention sur le diplôme du baccalauréat.

Le magazine L’EXPRESS a fait le palmarès des collèges parisiens d’après les informations fournies par le rectorat, l’académie de Paris et de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance du ministère de l’Education nationale.
Les 176 collèges parisiens font l’objet d’une fiche où figurent : coordonnées, nom du principal ou du directeur, effectif total du collège, langues vivantes et anciennes proposées en sixième et en quatrième, taux de réussite au brevet en 2007 et en 2008, taux d’orientation en seconde générale… également les taux ou pourcentages d’élèves défavorisés et d’élèves très favorisés, qui traduisent la mixité sociale de l’établissement.
L’accueil des élèves non francophones ou des handicapés, la présence d’une section européenne, internationale ou langues orientales et la présence d’ateliers scientifiques ou les options offertes, sont également mentionnés.
Enfin, chaque collège fait l’objet d’un commentaire personnalisé, rédigé après un entretien avec le chef d’établissement.

Comment choisir un lycée ?

Comment choisir son lycée ? Cette question a son importance parce que « bien choisir son lycée », c’est choisir celui qui nous convient et où l’on a toutes les chances de réussir au mieux.

Choisir un « bon lycée » adapté au profil de l’élève.

Une question importante à se poser « quel est le bon lycée pour mon enfant ?». Il est donc important de se poser la question de « profil et de sa personnalité en tant qu’élève ». Les élèves ne sont pas identiques en termes de profil scolaire, de façon d’apprendre ou encore de facilité à supporter un environnement compétitif et sélectif, quels que soient par ailleurs leurs résultats scolaires.

Choisir un "bon" lycée

Choisir un « bon » lycée

Ainsi vouloir que son enfant intègre un lycée particulièrement « coté » n’est pas forcément le meilleur choix. L’esprit de compétition et d’élitisme, des notations relativement sévères peuvent finir par le décourager, voire même par le faire décrocher.

Il est plus important de 
réussir au mieux de ses capacités et développer sa confiance en soi, 
que de vivre une scolarité sous pression 
avec le sentiment de ne pas voir ses efforts récompensés.

Certains élèves quittent le collège avec de très bonnes moyennes et voient leurs notes chuter dans des lycées beaucoup plus exigeants. Ils se voient même parfois proposer le redoublement en seconde, ce qui est très déstabilisant et remet en cause leurs résultats passés.
Il est aussi important de penser à son orientation post-bac : si votre enfant souhaite intégrer une filière sélective après le bac, son dossier (incluant ses notes au lycée) sera pris en compte. Donc mieux vaut présenter un bon dossier scolaire obtenu dans un lycée « moyennement coté» qu’un dossier scolaire plutôt médiocre obtenu dans un lycée « coté».

Choisir un lycée en fonction des options proposées ?

La deuxième question à se poser quand on veut choisir un lycée est bien sûr celle des options. L’offre des enseignements optionnels est très différente d’un lycée à l’autre.

Certaines options sont très attractives et peuvent préparer à l’orientation post-bac. Mais est-il raisonnable de choisir un lycée en fonction des options en dépit d’autres critères comme, par exemple, la présence de camarades ou la longueur du trajet ?

Choisir son lycée avec les copains

Quand il s’agit de choisir un lycée, il peut être bon de tenir compte aussi du lycée où vont aller les camarades. Le passage du collège au lycée constitue un moment charnière dans la vie d’un adolescent et le fait de ne pas avoir d’amis à ses côtés à ce moment-là peut s’avérer déstabilisant pour certains (Il vient d’être reconnu que la présence de visages familiers dans la classe est un facteur de réussite scolaire surtout lors du passage du collège au lycée. A méditer ! )

Tenir compte du temps de trajet journalier

A partir de la seconde, l’emploi du temps des élèves est nettement plus chargé : entre les options, les devoirs à la maison, les bacs blancs et les révisions, les années lycée demandent aux adolescents beaucoup plus de travail qu’au collège. Le temps perdu dans les transports compte alors énormément.

Choisir une section européenne ou langues orientales

Au lycée, une ou plusieurs disciplines non linguistiques sont enseignées en partie dans la langue de la section. L’indication « section européenne » ou « section de langue orientale », suivie de la désignation de la langue concernée, est inscrite sur le diplôme du baccalauréat général, technologique ou professionnel. Ces sections peuvent être intégrées au collège mais aussi seulement à partir du lycée sous certaines conditions (examen du dossier scolaire).

Relativiser le « taux de réussite au bac »

Contrairement à ce que l’on peut croire, les « bons lycées » ne sont pas exclusivement ceux qui ont obtenu les meilleurs taux brut de réussite au bac, c’est-à-dire les meilleurs pourcentages d’élèves de terminale ayant obtenu le diplôme.
En effet, pour obtenir ce taux de réussite, certains lycées ne recrutent que de « bons » élèves (sélectionnés sur leurs carnets scolaires) et/ou « réorientent » vers d’autres filières (et d’autres lycées) les élèves qui se trouvent en difficulté en fin de seconde. Voilà qui relativise nettement les résultats et la « qualité » de ces établissements !

Un bon lycée n’est donc pas forcément un lycée qui « écrème » mais un lycée capable de mener une promotion d’élèves au baccalauréat en trois ans, sans redoublement et sans éviction.
Depuis quelques années, deux nouveaux indicateurs ont donc été mis en place pour évaluer la performance réelle des lycées publics et privés sous contrat.

Un de ces indicateurs est le taux attendu de réussite au bac calculé d’après l’origine sociale et culturelle des élèves, leur âge et les résultats obtenus au brevet. La comparaison du taux brut de réussite au bac avec ce taux « attendu » permet de mettre en évidence la progression des élèves à partir de leur niveau initial donc les performances pédagogiques du lycée, sa valeur ajoutée !…

L’autre indicateur est le taux d’accès au baccalauréat, c’est-à-dire le pourcentage des élèves de seconde présentés au bac par le même lycée. Le taux d’accès au baccalauréat témoigne de la qualité de l’accompagnement des élèves jusqu’au bac en quantifiant le nombre de ceux dont le lycée se sera séparé avant la terminale.

Ainsi, les « bons » lycées sont-ils sans doute les lycées dits « accompagnateurs » qui aident les élèves à réussir au mieux leur scolarité. Ils pratiquent moins les réorientations et les élèves en difficulté sont accompagnés dans le cadre de dispositifs spécifiques.

Pour connaître les résultats annuels des lycées publics et privés sous contrat sur ces 3 indicateurs, vous pouvez aller sur le site :
http://www.education.gouv.fr/cid3014/indicateurs-de-resultats-des-lycees.html

A RETENIR
Au-delà de ces critères, l’important reste malgré tout d’écouter votre enfant et de veiller à son épanouissement.
Même si le taux de résultat au Bac est un élément incontournable, reste, pour expliquer les différences de résultats, la performance propre de l’établissement, sa « valeur ajoutée ». Ainsi que sa capacité à évoluer. Certains établissements se reposent sur une renommée qui n’a plus lieu d’être alors que le dynamisme du proviseur, la qualité de l’équipe enseignante, vont transformer un lycée « moyen ».  A lire sur le Blog : Comment choisir une école ? Suivez les enfants de profs ! 

Close Comments

Comments (2)

  1. Je souhaiterai avoir l’expérience de parents car je suis actuellement en conflit avec ma gamine de 12 ans au caractère bien forgé, élève moyenne en classe de 6e. Nous sommes suffisamment sévère dans notre façon d éduquer nos enfants mais j’avoue avoir beaucoup de mal avec la derniere et je souhaiterai donc la changer d’environnement scolaire en internat de préférence sans enseignement catholique car non croyant. Y a T il quelqu un qui pourrait me faire part de son Experience et des résultats obtenus ainsi que l’établissement le plus adéquat à ma situation. Merci de votre retour cdt Alain

Posez-vos questions et discutez avec d'autres parents

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>